Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paru dans le Figaro

Gaz de schiste : le patron d'Exxon n'en veut pas dans son jardin (1)

«Not in my backyard!» Pas dans son jardin. Rex Tillerson, le patron du géant pétrolier américain Exxon Mobil, a porté plainte, avec plusieurs de ses voisins, contre l'installation d' un château d'eau destiné à la fracturation hydraulique, à côté de son ranch texan. Le magnat du pétrole ne veut pas des gaz de schiste chez lui, même s'ils font les bénéfices de son entreprise.

Le patron d'Exxon s'est joint à une “class action”, une plainte groupée, pour que la construction de cette réserve soit stoppée. L'extraction des gaz de schiste si près de sa demeure en réduirait la valeur. «Les propriétaires ont construit ou acheté leur maison à Bartonville pour vivre dans un quartien haut de gamme, sans industries, hauts immeubles ou autres bâtiments qui pourraient dévaluer leur propriété et affecter négativement le mode de vie rural qu'ils recherchent», précise la plainte révélée par le Wall Street Journal.

L'histoire fait néanmoins beaucoup rire outre-Atlantique. Le magazine Forbes écrit ainsi: «Parfois, l'hypocrisie dans la vraie vie est telle que personne ne pourrait espérer construire, à partir de rien, un scénario similaire.» La fonction principal de Rex Tillerson serait d'encourager la fracturation hydraulique «pour que son entreprise continue de ramasser des milliards en produisant et vandant du gaz naturel». Le magazine rappelle également que le PDG d'Exxon s'était opposé à un projet de loi régulant la fracturation hydraulique.

En effet, Il n'est pas fou Rex Tillerson ! Selon une étude datant de 2012 du National bureau of economic research américain, aux États-Unis, un puits ferait baisser les prix immobiliers de 23,6 % dans un rayon de 2 000 mètres. (2)

  1. Le figaro le 25/02/2014

  2. http://public.econ.duke.edu/~timmins/w18390.pdf

Tag(s) : #Ils ont osé !

Partager cet article

Repost 0